Guili Guili Goulag (be)

Guili Guili Goulag

La journée du samedi sera inaugurée par le trio belge expérimental Guili Guili Goulag… Qu’est-ce qui se cache derrière ce nom débile ? Pas moins qu’une rencontre entre une harpe celtique (qui se veut “harpcore”), une basse groovy et une batterie tribale, le tout influencé par la musique africaine, le folk, le psyché, le kraut rock, le doom, le punk... En somme, comme le raconte leur bio, GGG c’est : “des cordes qui cognent, du rythme qui hypnotise et une voix qui sort du plancher. Ça te chatouille autant que ça te rend hystérique. C'est comme écouter, à travers des canalisations rouillées, les incantations psychédéliques de membres d'une lointaine peuplade coincée entre différentes temporalités”. Un sorte d’immense messe vaudou et animale qui vous portera dans la transe dès les premières mesures de sa mélopée mystique.

--

Saturday will open on the Belgian experimental trio Guili Guili Goulag… What could be hiding behind this ridiculous name? No less than the encounter of a Celtic harp (which is “harpcore”), a groovy bass and tribal drums, all influenced by African music, folk, psychedelic, kraut rock, doom, punk… In short, according to their biography, GGG is like “some strings that hit, hypnotic rhythm and a voice coming out from the floor. It tickles you as much as it makes you hysterical. It is like listening through rusty pipes to the psychedelic incantations of the members of an ancient tribe, trapped between different times”. A sort of huge voodoo and animal Mass that will bring you into trance from the very first bars of its mystical chant.